“Trafics de femmes” C’est excellent!

27 enero, 2011 por ricardo Publicado en Noticias | 1 Commentario »

Lydia Cacho est l’une des journalistes les plus connues au Mexique. Ses enquêtes -notamment celles sur les réseaux de pédophiles impliquant des hommes politiques très hauts placés- ont souvent eu un très fort impact social, lui valant même d’être détenue dans la plus totale illégalité sur ordre du gouverneur de l’état de Puebla, Mario Plutarco Marín Torres (PRI).
Elle vient de se voir attribuer il y a quelques mois le statut d’”Héroïne de la Liberté de la Presse“ par l’Institut International de la Presse (IPI) en récompense de son travail en faveur d’un journalisme libre et de la défense de la Justice et des Droits de l’Homme.

Chaque année 1,4 million de personnes, en grande majorité des femmes et des petites filles, sont achetées et revendues, comme une matière première, au point que le commerce sexuel est devenu, avec la vente d’armes et le trafic de drogue, le plus rentable du monde.
Dans cette enquête, d’une ampleur sans précédent, menée durant six ans sur trois continents, la parole est donnée à tous les acteurs : les victimes et les trafiquants, les intermédiaires et les clients, les proxénètes et les mafieux…
Cet ouvrage unique qui constitue un tour du monde de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle nous mène au Japon, au Cambodge, en Birmanie, au Vietnam, mais aussi en Argentine, au Mexique, ainsi qu’en Turquie et au Moyen-Orient… L’auteur y décrit comment les armées de tous pays se procurent des prostituées auprès des mafias, comment les Européens s’offrent des femmes ou des fillettes avec l’accord des autorités des pays les plus pauvres, comment les trafiquants recrutent leurs victimes et les maintiennent sous domination. Dans un système libéral où tout est à vendre, mafieux, hommes politiques, militaires, entrepreneurs, industriels, leaders religieux, banquiers, policiers, juges, hommes de la rue… forment une chaîne du crime trop bien organisée.
Un livre-choc, une enquête minutieuse, de nombreuses révélations, des témoignages bouleversants et des actions concrètes pour entrer en lutte contre la prostitution forcée.
L’écrivain et journaliste mexicain Lydia Cacho, ambassadeur à l’ONU pour le trafic de la campagne “Blue Heart’contre la traite des êtres humains.
*Lydia Cacho est écrivaine, journaliste et militante des droits des femmes, dont l’action a été couronnée de nombreux prix (http://www.unesco.org/fr/rapprochement-of-cultures/high-panel-on-peace/composition-of-the-high-panel/lydia-cacho/). A la parution de son livre, en 2005 Los Demonios del Edén : el poder detrás de la pornografía* dénonçant les abus sexuels contre les enfants et les cercles pornographiques de Cancún, Lydia Cacho a été illégalement arrêtée, maintenue en détention, physiquement maltraitée et menacée de viol et de mort. D’après certaines informations, ces épreuves seraient imputables à des ordres donnés par le gouverneur de l’Etat de Puebla, Mario Marín, en collusion avec Kamel Nacif Borge, un homme d’affaires de Puebla (un état du centre, proche de la capitale) que Lydia Cacho avait mis en cause dans son livre. Elle a été la cible pendant un an de poursuites en diffamation intentées par Nacif Borge, avant d’être blanchie de ces accusations en 2007. Lydia Cacho continue d’être menacée pour ses écrits.
* Les démons de l’Eden : le pouvoir derrière la pornographie

En France: Trafics de femmes dans Nouveau Monde éditions

Una Respuesta a ““Trafics de femmes” C’est excellent!”

  1. Una traducción para nosotros los nacos ¿No?

Deja un comentario

Libros

Twitter